Cyme Magazine

 
Génétique et écologie du langage et des idées

La Mémétique

 
La mémétique est l’étude des représentations qui circulent entre les individus et les groupes en se transmettant par imitation : modes, slogans, etc. [1]

Danse Galactique - 4.5 ko

-  Un mème est une idée, un comportement, un élément culturel.
-  Plutôt que de regarder à partir de l’homme les éléments culturels, la mémétique propose de concentrer notre attention sur le mème qui circule de personne en personne.
-  Un mème se reproduit par réplication. Il peut muter et se retrouve en compétition darwinienne pour sa survie avec les autres mèmes dans un même cerveau cerveau (dans un monde d’information, seule l’attention est rare).
-  On retrouve alors les règles mêmes de la génétique mais cette fois appliquée au monde des pensées et des idées : La Mémétique. Il y a cependant de grandes différences (par exemple dans la vitesse de mutation.)
-  L’homme a coévolué avec deux réplicateurs : le gène et le mème (voir darwinisme) grâce à l’imitation  [2]

Pour vous familiariser avec les bases de la mémétique, je vous recommande « Introduction à la mémétique » par Benoit Hardy-Vallée du Département de philosophie de l’UQÀM. 

Vers quoi nous dirigeons-nous ?

Reflexion - 75 ko


Selon Howard Bloom, fondateur du Projet International de Paleopsychologie et éditeur en chef de la collection « New Paradigm book series » [3]
" Un mot à l’intention de ceux qui s’inquiètent à la pensée que notre inconscience est en train de déséquilibrer la nature : NOUS sommes ses créatures et SES outils de recherche. S’il nous arrivait comme espèce de n’avoir malheureusement existé que pour souffrir et échouer, elle (La Nature) aura simplement appris via cette expérience vers quelle direction ne plus se tourner."
Cette Toile, ce grand réseau symbolisé aujourd’hui par l’internet, existe de fait depuis le début du monde. Cette connectivité globale n’est pas le fruit de notre technologie ; elle était inscrite dans la nature même de notre biologie, de nos cellules et de nos cerveaux.

La ré-ingénierie génétique était déjà pratiquée il y a 3.5 billions d’années par la colonie des cyanobactéries, l’unique société qui peuplait alors cette terre "toute jeune".
Cette société microbienne composée de trillions d’individus était étroitement branchée avec chacun de ses "citoyens" via un système de communication chimique... et travaillait d’une façon collective et intensive à la modification de ses propres gènes.

L’évolution de la vie sur terre n’a été qu’une suite d’étapes dans le traitement collectif de l’information.

Les 3 mêmes forces sociales existaient et existent toujours au sein de la biologie et des sociétés d’aujourd’hui : (1) les forces conservatrices qui contraignent leurs membres à tous faire la même chose , (2) les générateurs de "diversité", ces marginaux qui explorent de nouvelles pistes et finalement (3) les consommateurs de ressources qui poussent le système vers de nouvelles solutions.

La "grande querre" du 21 ième siècle mènera tout le collectif de l’intelligence humaine à se mesurer à celui des sociétés bactériennes, ce réseau global vieux de 96 trillions de générations et sage de milliards d’années d’évolution.

Mémétique, langage et super-organismes

Le même phénomène se produit avec le cheminement de la partie dite « logicielle » de l’être humain, c’est-à-dire sa pensée. L’organisme biologique porte en lui un autre type d’organisme, plus virtuel celui-là, mais non moins réel, sa conscience. On peut évidemment débattre à l’infini sur la réelle nature de l’être psychique qui l’habite, mais on ne peut nier l’existence de son évolution, car elle est une partie intégrante de son histoire.

La mémétique s’intéresse à l’évolution et au fonctionnement de cette conscience. Les mèmes ont d’abord été présentés (Dawkins, Brodie, Blackmore...) comme des entités informationnelles réplicantes susceptibles de naître, d’évoluer et aussi de disparaître sur le mode darwinien.

Les mèmes doivent leur survie et leur évolution aux réseaux qui les nourrissent.

Ces réseaux sont indifféremment :
-  des réseaux classiques d’échanges d’information entre les humains : langage parlé ou gestuel, langage écrit et ses supports...
-  des réseaux technologiques renforçant la portée des précédents : téléphone, radio et télévision, réseaux informatiques, etc.
-  par extension, les systèmes nerveux, notamment cerveaux, des individus partenaires aux échanges. Ces systèmes, que ce soit chez l’homme ou chez l’animal, sont connus depuis longtemps comme créant ou communiquant des représentations du monde.

L’analogie entre les mèmes et des réplicants biologiques de type viral signifie qu’une entité se transmet et évolue, sur le mode darwinien, au sein de milieux biologiques et de réseaux artificiels.

Super-organismes
Les théoriciens du super-organisme, comme Howard Bloom, présentent les mèmes comme des bactéries qui, en évoluant, en viennent à créer des super-organismes. Les mèmes leur servent alors en interne de gardiens de la conformité ou au contraire de générateurs d’aléatoire. Ces super-organismes ne sont pas seulement des organismes institutionnels (Etats, entreprises, associations...religions) mais aussi des groupes d’intérêts de toutes sortes, allant des plus conservateurs jusqu’à ceux qu’on appelle terroristes.

Nous vivons aujourd’hui dans un monde symbolique traversé par des courants de pensée dont la génétique est bien issue de la mutation d’idées, venues du passé, par le biais du langage, des idées, des modes, des religions et des philosophies. Comme pour la biologie humaine, l’humanité du 21e siècle aura à relever le défi de confronter les fantômes de ses propres pensées et la contagion de ces super-mèmes avides d’attention, cette nourriture de l’immortalité.

Voir en ligne : Mémétique

Post-scriptum

Notes de bas de page

[1] " Jean-Paul Baquiast "Sciences de la complexité et vie politique, Tome 1 : comprendre", Editions Automates Intelligents, février 2003 (page 138)

[2] Lire la suite : consulter ici le très instructif blog de jean-Michel Cornu au sujet de la mémétique.

[3] Auteur de : The Lucifer Principle : A Scientific Expedition Into The Forces of History et de
Global Brain : The Evolution of Mass Mind from the Big Bang to the 21st Century